Sexy Amsterdam : Le Quartier rouge

Sex Shops, prostituées, strip tease, musées du sexe etc. On le sait, Amsterdam est une ville sexy et surtout libérée !
Alors voici un petit article qui récapitule un peu toutes les attractions sexy et à faire d’Amsterdam  ! Enjoy 😉

Le Quartier Rouge / Red Light District

Le Quartier rouge, ou plutôt le quartier De Wallen est un coin immanquable d’Amsterdam, déjà pour la simple raison qu’il est au cœur de la ville, entre la gare et la place DAM :

On peut donc bien entendu s’y rentre à pied (ou en vélo ! )

 

Le Quartier rouge est vraiment intéressant d’un point de vue architectural, grâce à l’Oude Kerk au centre et d’autres monuments historiques mais aussi pour toutes ses petites ruelles. Il est l’un des plus vieux quartiers de la ville et il est donc très intéressant car on y trouve de tout. C’est un subtil mélange de coffee shop, sexe, architecture, canaux, vieilles ruelles, avec pour couronner le tout, les plus belles églises de la ville.

 

N’hésitez pas à vous y perdre, d’autant plus qu’autour de tout ces bars, boîtes, coffee shops, magasins de souvenirs, il y a, placées dans des vitrines, les travailleuses du sexe de la ville :

Photo de Trey Ratcliff @ Flickr

On ne peut pas les manquer, un peu plus « impressionnant » la nuit, mais toujours très surprenant la journée, les prostituées à Amsterdam sont « sous vitrine », en petites tenues (parfois vraiment très petites tenues haha) et s’affichent tout simplement face à nous, allant jusqu’à parfois se dandiner ou effectuer des petites danses, des petits signaux pour attirer. Si on a envie de s’y attarder, c’est plutôt rapidement qu’on y passe, sans vouloir regarder avec insistance et surtout, on ne peut absolument pas prendre de photos, c’est totalement interdit et passible d’amende ou plus ! C’est pris très aux sérieux, ce qui est vraiment compréhensible. Parfois, des petits groupes de personnes s’arrêtent tout de même devant une vitrine, ou certains entrent et ressortent aussitôt (ou pas) :

Traduction :

« Chaque année, des milliers de femmes sont promises à une carrière de danseuse dans l’Europe de l’Ouest, malheureusement, elles finissent ici.. »
(On estime que 9000 personnes ont été victimes d’exploitation sexuelle aux Pays-Bas.)
« Arrêtez le trafic, les gens ne devraient pas être achetés ou vendus. »

Photo de Massimo Catarinella

Les prix ? La location des vitrines coûte environ de 75 à 150 euros pour 8 heures.
Pour les clients, le prix moyen est de 50 euros pour 30 minutes.

Dans tous les cas, tout le monde peut y trouver son compte parce qu’il y a vraiment de tout âge et de toute morphologie, souvent superficielles, il y en a même des plus naturelles, et souvent très jolies et bien proportionnées on va se l’avouer haha (poitrine refaite obligatoire ? ;p).
On peut également trouver des transsexuelles ou des hommes dans certains quartiers d’Amsterdam.

Moi j’ai trouvé ça assez étrange. En fait là on se sent vraiment dans une autre culture une autre atmosphère parce que ce n’est pas en France qu’on verrait ça ! C’est à voir, à découvrir rien que par curiosité et pour ressentir cette ambiance originale.

Pour ou contre ?

Moi cela me perturbait quand même d’avoir l’impression de « faire les magasins » et de regarder les femmes comme on regarde les différentes paires de chaussures ou sac à main dans les vitrines pendant son shopping, c’est assez dégradant. Pour relativiser les choses, c’est vrai qu’au moins elles sont au chaud, en « sécurité » etc. Il y a comme d’habitude du positif et négatif ! Après c’est toujours de la prostitution quoi …
Ce qui est sûr c’est que c’est devenu très touristique.

Pour ceux que ça intéresse, voici une petite vidéo intéressante :

Pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais, elle explique comment ça marche : par exemple à Amsterdam la prostitution n’est pas légale dans les rues donc ce n’est possible que par le biais de ces vitrines. La plupart des filles font ça par leur propre choix mais une minorité peut être forcée par leurs petits copains ou par des organisations criminelles. (ça dépend de qui loue l’endroit..).
Elle explique aussi tous les avantages à la légalisation de la prostitution : elles ont des droits, sont protégées, peuvent aller demander de l’aide à la police s’il se passe quelque chose etc.

photo de www.amsterdam.info (comme la photo de couverture qui n’est pas de moi)

Tant qu’à être dans l’ambiance, on retrouve dans le Quartier rouge, de nombreux sex shops, salle de spectacle comme Casa Rosso pour des « sex show », location de film xxx … etc etc.
La nuit on sent vraiment qu’on est dans un quartier « chaud » avec les couleurs rouges et roses partout, les néons Sex shop qui vont refléter sur l’eau des canaux de la ville, en plus des vitrines et des travailleuses.
Le coin est très sympa, perdez-vous dans les petites ruelles et passez dans celle qui ne fait pas plus d’un mètre de large : Trompettersteeg. (Avec là encore des vitrines roses..).
L’ambiance est vraiment unique surtout que le coin est toujours vraiment sympa et jolie.

Je vous épargne les détails de ce qu’on trouve dans les magasins mais évidemment il y a de TOUT ! Même une (fausse) barre de pole ! De strip tease du coup… Comme elle était en plein milieu d’un magasin, j’ai pu l’analyser et ça a vraiment rien à voir avec les vrais du sport (ça ressemble vraiment mais la matière et la fixation olala ça a l’air fragile, ne faites pas de pole dance avec ça au risque de vous retrouver dans toutes les vidéos de chute sur YouTube !).

Sinon, un petit magasin « immanquable », non loin de l’hôtel où on était (comme ça on pouvait admirer la vitrine tous les jours haha), c’est la Condomerie Het Gulden Vlies. Donc comme son nom le laisse suggérer, ce magasin vend toutes sortes de préservatif mais quand je dis toutes sortes c’est vraiment toutes sortes… On va même avoir affaire à des sculptures sur préservatif ! Si on peut appeler ça comme ça. (le bout du préservatif en personnage, animal, tour eiffel etc, peint à la main. Petit aperçu ici sur leur site internet).

Leur site internet (et en français en plus !)

Et comme si il n’y en avait pas assez, Amsterdam nous présente non pas un mais trois musées du sex ! Et deux sont dans le Quartier rouge. J’ai nommé :
– Venustempel Sexmuseum
– Red Light Secrets : Museum of prostitution
– Musée érotique
Sans oublier le Prostitution Information centre pour ceux que ça intéresse.

Malheureusement le destin a fait que je n’ai pas pu les visiter. A chaque fois il se passait quelque chose qui faisait que finalement je n’ai pas pu jusqu’à la fin du séjour !
Mais bon je sais que j’y retournerai et que ça peut être marrant avec des amis et intéressant !
En attendant de par les échos que j’en ai eu et certains avis, voilà une petite présentation si vous ne souhaitez pas faire les trois et qu’il faut se décider :

  • Déjà concernant le Prostitution Information centre, l’entrée est gratuite (de 10 à 17h/ 19h le samedi). Il a été créé par une ancienne prostituée et nous donne accès à toutes les informations souhaitées sur la prostitution. Tout le monde peut en faire la demande ! On peut aussi trouver un magasin, une bibliothèque «  centre d’étude des travailleurs du sexe » et une visite guidée dans les quartiers et d’un lieu de travail d’une prostituée. Cela dure une heure à 17h le samedi (15euros, pas besoin de réserver) + le mercredi à 18h30 l’été.
  • Red Light Secrets : Museum of prostitution : 11h à minuit, 10 euros. Un peu classique je crois mais ce qu’il va avoir de plus et sympa est la possibilité de prendre plein de photos et la présentation d’une chambre du quartier rouge.
  • Musée érotique : de 11h à 1h30, 2h samedi-dimanche, 7 euros. Je crois que c’est le plus « classique », après je ne sais pas trop !
  • Venustempel Sexmuseum Amsterdam : c’est celui-ci qui n’est pas dans le quartier rouge mais un peu plus au-dessus (pas loin) : De 9h30 à 23h30, 4 euros
    Je crois que c’est le plus original et drôle. On retrouve une collection de 4000 objets collectés dans le monde entier qui nous présente « le sexe à travers les âges ».

Pour finir, on retrouve à côté et sur la place de l’Oude Kerk, une statue pour tous les travailleurs du sexe partout dans le monde.

Traduction plaque :

« Respecter les travailleurs du sexe partout dans le monde. »

 

 

 

 

 

 

 

Alors, curieux ? 

Pour ceux qui y sont déjà allés, n’hésitez pas à me donner vos impressions ça m’intéresse ! Je sais que les avis et ressentis diffèrent souvent d’une personne à l’autre.

 

 

Laisser un commentaire