Nikko

Nikko, Japon

Nikko, plus loin au Nord de Tokyo, est un site incroyable qui nous plonge dans une atmosphère spirituelle de la période d’Edo (1600-1868). Au milieu d’une vaste nature avec ses montagnes et grands arbres défilent d’incroyables temples à découvrir, certains classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Des cascades et lacs s’offrent aussi à ceux qui veulent profiter de la nature et des paysages époustouflants que l’on peut trouver à Nikko.

S’y rendre :

Depuis Tokyo :

  • gare d’Asakusa, prendre la ligne Tobu Nikko

Parfois il faut réserver les sièges.
Comptez environ 2 800 (environ 22 euros) pour s’y rendre et presque deux heures. N’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil sur Hyperdia  afin de voir toutes les solutions possibles (en rentrant votre point de départ et destination dans la recherche).
(gare JR de Nikko ou Tobu Nikko sont au sud-ouest de la zone touristique des sanctuaires, il faut suivre pendant 20 minutes à pied une rue principale (la route 119) où se trouvent de nombreux restaurants et magasins de souvenirs et l’office de tourisme. Sinon vous pouvez prendre le bus et descendre à l’arrêt Shin-kyo pour 190yen.) N’hésitez pas à demander.

A savoir :

  • Sites ouverts de 8h à 16h60 (15h30 de novembre à mars)
  • Demandez un plan à l’office du tourisme

Notre journée :

Nikko, Japon

Notre journée a été plutôt étrange : (juillet 2014)
C’est le tonton de mon copain qui nous y a amené, et c’était également la première fois qu’on allait le voir.(Revoir pour mon copain qui ne l’avait vu que petit).
Beaucoup d’émotions donc, mais à 2h du matin :
La veille, le grand-père nous explique que le lendemain, pour aller à Nikko, on part à 2h30/3h du matin. WHAT ? On n’était vraiment pas sûr de comprendre…Mais c’était bien ça, on allait se lever vers 2h pour partir vers 3h, car on allait à Nikko et que c’était loin. Bon ça on ne le savait pas vraiment, on n’a pas compris grand-chose (c’était le début du séjour).
Dans tous les cas, on a fait ce qu’il a dit.

On rencontre le tonton et surprise, le grand-père veut venir avec nous !
On est prêt pour 4h de routes, on mange dans la voiture des pâtisseries japonaises venant de la boulangerie du Tonton. Délicieuses !

Le trajet est super ! Magnifique. Sachant qu’on ne comprenait pas vraiment où on allait, sauf le tonton qui nous avait dit qu’on allait à « Nikko city ». Mais je n’avais jamais entendu parler de cet endroit avant de partir.
C’est donc avec plaisir qu’on s’est vus s’enfoncer dans les montagnes, à pertes de vue.

Enfin arrivés à Nikko, je prends déjà des photos à travers la vitre, époustouflée.
Notamment du Pont Shinkyo (300 yens si vous voulez le traverser), qui est sur le chemin pour rejoindre le parc national de Nikko et ces 5 principaux temples.
Arrivés, on monte de petits escaliers dans la nature et une grande allée principale nous rapproche du site annoncé par un grand Tori.
Il faut savoir qu’à Nikko au total, on retrouve 103 bâtiments dont 9 sont classés comme « Trésors nationaux » et 94 comme « Biens culturels importants ». Parmi eux, on retrouve 3 principaux sites :

  • Tōshō-gū, (le seul qu’on a fait et le plus important)
  • Futarasan-jinja
  • Rinnō-ji

Qui à eux seuls contiennent de nombreux bâtiments et hectares.

Nous sommes donc arrivés par le grand torii qui annonce la visite du sanctuaire shinto le Nikko Tōshō-gū, le principal. Il y a ensuite les entrées où payer : 1 300yens

On continue tout droit, et là ça devient vraiment magnifique. De nombreux temples superbes et colorés tels que les Sanjinko (les trois entrepôts sacrés), et à notre gauche, le fameux Shinkyusha, « l’écurie sacrée » des singes de la sagesse, un des plus anciens à représenter les fameux trois singes qui symbolisent donc les trois principes du bouddhisme Tendai :

« Je n’entends pas le mal, je ne vois pas le mal, je ne dis pas de mal ».

les trois singes de la sagesse

Il est plus simple en bois, assez petit. Mais toujours autant d’émotion de voir ce temple, qui est d’ailleurs la « star » de Nikko : On trouvera partout des porte-clés des 3 singes.

Shinkyusha
Shinkyusha

On continue la visite, les lieux sont magnifiques, dégageant une atmosphère particulière.
Malheureusement, certains sont en rénovation, dérangeant les lieux superbes par de grosses bâche blanche. (Les travaux devraient se terminer en 2020).

Les détails sont impressionnants, on en a pleins les yeux : on peut citer la tour du Tambour, le Honji-do, le Yomei-mon, le Jin-yosha, le Honden (pavillon principal), Haiden (pavillon du Culte).

temples au Nikko Tōshō-gū, Nikko, Japon

On peut souvent visiter aussi l’intérieur des bâtiments et on s’est d’ailleurs déchaussé dans un endroit spécial exprès pour pouvoir assister à une cérémonie religieuse à l’intérieur d’un temple. On n’a rien compris et on s’est souvent retenu de rigoler mais c’était vraiment sympa !

ici on se déchausse pour y entrer
ici on se déchausse pour y entrer

Après le Yomei-mon, on arrive à un autre endroit qui va coûter 520 yens :
chemin au Nikko Tōshō-gū, Nikko, Japon

C’est un passage sous un petit chat sculpté sur un temple. Tout le monde le prend en photo, j’ai fait de même, même si je ne savais pas du tout pourquoi il est connu ! : C’est en fait le Nemuri-Neko (« le chat qui dort ») qui mène à un chemin rempli d’escalier en pierre au milieu de la forêt de cèdres du Japon. (Le grand-père est démoralisé mais nous suit tout de même !) Tout cela nous conduit au tombeau d’Ieyasu. Ici encore l’atmosphère est vraiment surprenante. On a beaucoup aimé ce coin.

On refera finalement le chemin inverse, avec toujours autant d’émerveillement pour repartir.

 

On reprend la voiture en direction d’une cascade réputée de Nikko. (C’était assez loin tout de même, nous sommes allé en haut d’une montagne en voiture).
Avant cela, on s’arrête manger du maïs chaud et on fait quelques magasins de souvenirs. C’était le petit moment de pause pour le grand-père.

Superbe cascade, on prend de nombreuses photos, monte les différents étages de points de vue, pour finalement partir.

cascade de Nikko, Japon

Le tonton nous demande ce qu’on veut faire encore dans la région, mais le grand-père est fatigué et on est donc reparti, vers 11h…
On est un peu déçus et surpris vu qu’au final on s’est levé à 2h30 du mat pour rien vu qu’à 15h de l’après-midi on était rendu à la maison !

Mais bon Nikko c’était vraiment superbe, et j’y retournerai avec plaisir ! Ne manquez pas cet endroit qui est même visité par les élèves d’écoles japonaises (on en croise plein). C’est vraiment beau et je remercie infiniment le Tonton de Dayshi qui a eu la gentillesse de nous y amener.

A voir également :

  • Rinno-ji : 400yens : temple bouddhique fondé il y a 1200 ans. A voir le Sanbutsu-do (salle des trois bouddhas) qui abrite trois bouddhas en bois doré de 8 mètres de haut. Aussi le Homotsu-den (salle du trésor) qui coûte 300yens de plus, et qui contient 6 000 trésors liés à l’histoire du temple. Son billet comporte la visite du jardin Shoyo-en.
  • Taiyuin-byo : 550 yens. La sépulture d’Iemitsu Togukawa (1604-1651), petit-fils d’Ieyasu. Semblable au site du Tosho-gu mais en plus petit, s’élevant pour sa part au-dessus d’une forêt de cryptomerias.
  • Futarasanjinja : 200 yens. Date de 1619. Au milieu de cyprès.
  • Takino-jinja : Date de 1696
  • Kanman-ga-Fuchi Abyss : Parc où sont disposés une série de statues de jizo. (protecteur des voyageurs et enfants).
  • Centre de sculture sur bois de Nikko : musée gratuit, ouvert de 9h à 17h et fermé le mardi (de novembre à avril). : musée sur l’art traditionnel de la sculture sur bois qui propose aussi un atelier d’initiation à la création d’objets d’artisanat (900yens selon l’objet).
  • Zone Okunikko autour du lac Chuzenji: autre haut lieu touristique de la région pour sa nature.
  • Nombreux onsens dans les environs.

Et vous, quelles sont vos impressions sur Nikko ? 🙂 

 

Laisser un commentaire